+41 79 299 51 17

Tchô,

Le dernier cercle de tambours nous étions 5.

A la place du rdv, il n’y avait déjà l’autre voiture de covoiturage. Le parking était complet mais à mon arrivé, une place c’est libéré.

Malgré la fluidité de cette journée, j’étais tendu. C’était palpable depuis que j’avais fini de réaliser mon masque la semaine précédente à ce cercle.

Au début de la forêt, nous avons demandé la permission au gardien arbre de traverser « la porte ».

Sur le chemin nous avons constaté et étions impressionnées par les coupes industrielles de bois.

La météo était clémente mais la présence du vent était forte et continue.

Le gardien du lieu nous a bien accueilli.

Nous avons commencé par partager nos différentes boissons chaudes et déguster les spécialités culinaires de chacun, pour nous réchauffer et prendre des forces pour la suite.

Cet instant a déjà créé la cohésion de ce cercle.

Chacun a reçu un nettoyage énergétique de ma part et je leur ai demandé un mot clé pour la danse de nos peurs, pendant la récolte et le montage du bois pour le feu sacré par les autres participants.

Le mariage du feu avec le vent était spectaculaire.

Les tours de tambours et tours de bâtons de parole se sont succédé avant de proposer des exercices pour se préparer et supporter la danse de nos peurs.

S’adapter à la qualité de l’énergie, des éléments et des personnes présentes sont les avantages de travailler avec une trame.

Les hommes ont soutenu les femmes. Ensuite les femmes ont soutenu les hommes, avec nos tambours et nos alliés.

Moments intenses, authentiques et les masques sont tombées.

Debout sur Pachamama, mes os comme charpente, autour de ce feu sacré, avec ces belles personnes, nos guides, nos danses, libérés de tout ce que nous avons déposé, relié à d’autres cercles, d’ici et d’autres plans. Ce moment est tellement fort, beau et intense que toutes les cellules de mon corps se sentent reconnaissantes et vivantes

Prochain cercle ce sera la suite de ce rituel des deux pleines lunes BlueMoon du mois d’octobre.