Le dernier cercle de tambours chamaniques du samedi 16 février nous étions six.

Beaucoup de kilomètres parcourus par certains participants pour un si petit cercle.

Le temps était printanier et très ensoleillé. Durant la recherche de bois, le nettoyage de chaque participant a donné les mots chef pour le travail personnel du cercle.

Beaucoup d’émotions et d’entraves ont était lâchés par tous.

Après, l’ouverture du cercle et un tour de bâton de parole, le gardien du feu a allumé le feu. Comme le thème de ce cercle, « les choses que nous ne voulons pas voir » le feu avait de la peine à se faire VOIR, bien cache à l’intérieur du foyer tout comme le feu intérieur de quelques participant(e)s.

L’appel des directions et des joyaux des chaque monde a apporté son lot de cadeaux et le début du thème des choses que nous ne voulons pas voir pour certains participants.

Les tours de tambours et de bâtons de parole se sont succédé pour arriver au rituel final (qui m’est venu, comme d’habitude lors d’une de me turbo sieste quelques jours avant le cercle).

Le rituel consisté à appeler les choses que nous ne voulions pas voir, les transformer par nos guides le tout avec un foulard devant les yeux tenu par une ficelle.

Le rituel fini, j’invitais les participants à couper la ficelle qui tenait le bandeau devant nos yeux et enfin »VOIR ».

Personnellement ce rituel a été puissant de symbolique mais, je n’avais pas complètement réalisé correctement ce rituel. Parce qu’une immense douleur m’est venue au niveau de mon dos, tout comme un autre des participants.

La sensation d’être transpercé par une poutre…j’ai proposé un tour de tambours supplémentaire pour libérer ou voir encore ce que nous (je) ne voulions pas voir.

C’est MA Sainte COLÈRE que je ne voulais pas voir, alors qu’elle m’accompagne depuis tellement d’années… je lui ai demandé comment l’exprimer sans être blessant envers moi et les autres.

En chantant tout simplement. ?!?!? Alors j’ai chanté MA SAINTE COLÈRE. En la chantant elle n’est plus apparue comme un monstre géant vert et dangereux mais comme une allie précieuse et utile.

La colère et moi sommes devenus allies.

Ensuite nous avons poursuivi par un tour de gratitude et un tour juste pour le FUN nous avons pu ensuite libérer tous les esprits bienveillants et compatissant et les esprits du lieu qui nous avaient accompagné pendant ce magnifique cercle de tambour.

Pour l’agape qui s’en ai suivi , pour la première fois j’ai inauguré ma nouvelle table pliante et transportable. Il a été très agréable de partager nos victuailles et boissons à une hauteur confortable et en évitant des marcher dessus.

Nous avons parlé à bâtons rompus à partager pleins de petites anecdotes personnelles de chacun, qui nous ont fait bien rire et accompagné jusqu’à tard dans la nuit.