J’ai découvert le chamanisme par « hasard ». Après mon premier stage de chamanisme, je trouvais cela tellement génial que je me suis mis à « évangéliser » tout mon entourage.

Constat, après avoir raconté que dans mon salon il y avait des esprits gardiens et que dans mon couloir y avait du « passage »….du jour au lendemain, plus d’amis qui débarquaient à l’improviste pour l’apéro.

Puis je me suis mis à les questionner.

  • Pas prêt, je ne veux rien savoir des tes esprits.
  • La PNL, le Reiki, le Zen, etc., C’est MIEUX !
  • C’est du blabla, je ne te crois pas !
  • Fais gaffe de pas tomber dans une secte !

Soit les gens ne sont pas près, soit ils ont déjà leur spiritualité, soit ça ne les intéresse pas, ou soit ça leur fait peur.

Peu importe, moi j’adorais et j’adore ça ! Chacun son chemin, sa voie ou son sentier.

Je continué ma pratique mais je n’en parlai plus, sauf si on me questionnait.

Je pratiquais avec des personnes qui comme moi avaient suivi les mêmes formations chamaniques.

« Il y a autant des chamanismes qu’il y a des chamans ».

Comme souvent dans la vie normale et nos relations privées, professionnelles, familiales et associatives, des guerres intestines ont commencé à émerger, des groupes se sont fait, défait, séparés et restées en contact.

J’ai aussi rencontré des « grands » chamans traditionnels ou néo-chamans généreux avec le cœur sur leurs mains. Des chamans blessants qui te font du mal pour avoir plus de pouvoir. Il y a même des faux chamans.

Il y a des guerres de pouvoir, de légitimité selon la/les traditions ou les différents courants des pratiques chamaniques.

Il y a d’esprits sont non-compatissants.

Donc effectivement le chamanisme peut comme tout outil mal utilisé ou utilisé avec des mauvaises intentions. Il peut être dangereux.

C’est une voie qui n’est pas facile, c ’est même très pénible, car elle demande beaucoup de travail sur soi, détachement de son orgueil, de son ego, dès ses certitudes et beaucoup d’humilité. Pour découvrir et accepter finalement que ce n’est pas notre moi profond qui commande mais notre ego surdimensionné qui génère tous nos problèmes.

Il n’y a pas que la douleur de l’ego, parfois il y a aussi la douleur physique. Chaque fois que je ne voulais pas voir. Ben, je trébuchais pour me remettre sur la voie. J’en ai eu « des accidents », les messages étaient très clairs après. Parfois c’est tellement fort que c’est un tsunami énergétique qui a chamboulé et changé plusieurs fois ma vie.

J’ai persévéré dans cette voie, mon sentier et je trouve que cela en vaut la peine.

Le chamanisme peut être aussi merveilleux

Il y a des rencontres exceptionnelles, des belles amitiés qui se créent, des familles d’âmes reconstituées et des appartenances a des multiples familles et fratries de cœur.

La connexion avec mes esprits bien-veillant, compatissants, enseignants et de pouvoir son des relations puissantes et belles qui avec le temps apportent avec beaucoup de générosité leur lot des merveilleux cadeaux, des guérisons, des messages de qualité et des miracles quotidiens. Toute cette force et ces outils me permettent d’être au service des personnes qui souhaitent changer ou qui se sentent appelles pour un accompagnement ou un soin énergétique.

Alors ? Conclusion, le chamanisme c’est cool ou pas ?

A mon avis, Cela dépend si vous êtes prêt à vous détacher, voir votre côté obscur et créer votre propre sentier… ou pas.

Joie et douceur sur votre sentier.

Jaime

Sentier dans la foret