KESAKO Chaman?

C’est quoi un chaman ?

Il y a des gens qui expliquent mieux que moi, selon les diverses traditions et courants.

C’est beaucoup plus noble que ça mais je vais simplifier à ma manière.

Un chaman est capable de se mettre dans un état de conscience modifié avec principalement les sons et rythmes des tambours.

Cet état lui permet de se connecter à une sorte de cloud de la nature (monde du haut, du bas ou du milieu) ou il y toutes sortes d’infos.  Une sorte de gigantesque base de données pour les mises à jour du ou des systèmes, en supprimant les programmes ou applications caduques, inutiles, parasitaires, virales, énergivores.

Il y a des conseillers, spécialistes ou enseignants de chaque domaine (esprits). Ils transmettent des messages pour les demandeurs et utilisateurs, font le job de mise à jours et nous font travailler sur nous.

Il y a aussi toutes sortes de connecteurs pour recharger les accus (force, énergie de guérison, recouvrement d’âme).

Pour résumer, le chaman est un intermédiaire entre monde des esprits et notre réalité. Il utilise des vibrations pour voyager dans les mondes subtils, avoir des visions et messages, trouver force et guérison pour soi, ses clients, son clan, sa tribu.

Les clients non pas besoin de croire ou d’embrasser le chamanisme pour obtenir des résultats.

Le chamanisme est un outil puissant de guérison énergétique. Accessible à tous comme outils de développement personnel ou comme voie spirituelle. Le chamanisme est complémentaire a tout traitement médical.

À la suite d’un accident, la perte d’un être cher, séparation, cessation d’activité, déménagement, fardeaux transgénérationnels & karmiques, parasitage énergétique, présences,fatigues, en complément avec un traitement médical, ou pour un équilibrage-harmonisation énergétique,  etc

Voici quelques termes chamaniques :

Esprits guides, esprits allies, esprits totem, esprits de la nature, esprits enseignants, extraction, recouvrement d’âme, fusion, état de conscience modifie, voyage chamanique, psychopompe, rêve éveillé, réalité non ordinaire, réalité ordinaire, force, mondes subtils, ancrage, cercle de parole, cercle de tambours,etc.

Les résultats après un soin chamanique sont parfois spectaculaires, étonnants, inattendus, subtils ou proportionnel à l’engagement personnel de chaque personne et l’envie de son changement.

Si quelque chose ne va pas dans ta vie, c’est une opportunité pour changer. Parfois nous avons besoin d’aide extérieure pour traverser certaines épreuves de la vie.

Si cela résonne en toi, dans ton cœur ou dans tes tripes, l’univers te donnera la disponibilité temporelle et financière pour t’offrir un soin ou une activité.

Pour toute question ou prise de rendez-vous. Merci de me contacter.

Qui je suis?

Qui je suis?

Qui suis-je ?

Je suis Jaime Sagarra Ballesteros.

Mes amis me disent souvent que je suis comme le bouddha rieur de l’abondance ou un opulent, social hédoniste, qui aime la vie, rire et faire rire.

Certaines personnes ne supportent pas mon rire gargantuesque et d’autres trouvent que c’est ma médecine naturelle et que ce rire est guérisseur.

Je suis un homme, européen, aimant les femmes,  célibataire (jamais marié), Père de deux enfants maintenant adultes (voir photo ci dessus), je suis très fier d’eux. Notre relation est forte et avec beaucoup d’amour et d’humour.

Originaire d’Espagne par mes parents, je suis née un lundi 20 mai 1968 dans la ville horlogère de la Chaux-de-fonds en Suisse.

Enfant, j’étais curieux de savoir par où rentraient les gens dans la télévision, j’en ai fait mon métier d’électronicien en radio et télévision.

Comme tous les petits garçons de l’époque, je rêvais aussi de faire des métiers nobles comme pompier. J’en suis devenu sapeur-pompier et avec la passion, officier instructeur volontaire.

J’adorais les films western spaghetti surtout ceux de Terence Hilll & Bud Spancer. Ils me faisaient rire avec leurs bagarres mais surtout avec leurs claques, alors j’ai pratiqué de manière intensive le kung-fu. Les claques sont devenues ma spécialité.

Mon papa nous a toujours parlé à mes sœurs et à moi, de ses lectures et croyances spirituelles. Il m’a même initié à l’âge de 11 ans à la méditation transcendantale.

C’est vers cet âge que je « savais » ou je « voyais » des choses à l’avance. Dans mes rêves, je nageais dans les airs et me déplaçant ainsi. Je voyageais dans des mondes extraordinaires.

Je me rappelle « savoir » que plus grand j’allais avoir des enfants mais sans être marié (impensable à l’époque) et que je serai une sorte de magicien qui pourrait guérir des gens avec des paroles et avec la « force » de mes mains.

Les rêves d’enfants s’oublient mais inconsciemment ils restent.

Puis la vie continue et pendant longtemps je croyais que je me définissais par ce que je fessais en oubliant d’être.

Pour la faire bref, 2 CFC dans la technique, Carrière dans la maintenance de la plupart des belles industries de notre canton de Neuchâtel avant leurs cessations d’activités ou de leurs vagues de licenciements. Passé par tous les postes, de manœuvre à cadre supérieur. En parallèle sapeur-pompier à officier volontaire et pratiquant d’arts martiaux.

Puis un jour, il était prévu la fin du monde de l’an 2000, tout le monde en parlais.

Effectivement, Entre 1999 et 2003 Tout s’est cassé la figure pour moi.

L’effondrement a commencé par la fin de ma carrière dans les sapeurs pompiers, la séparation avec la mère de mes enfants, cessation d’activité au travail, déchirement des ménisques qui m’empêchais de pratiquer le kung-fu, chômage de longue durée, deuil de la séparation et solitude pendant 2 ans.

Avec toute cette énergie qui est en moi, j’en fais quoi ?

Le Qi cong m’a permis de canaliser ce trop-plein. Ma longue pratique du kung-fu m’a facilité rapidement l’apprentissage des postures et enchaînements. Rapidement j’ai découvert ce que voulais dire “les arts martiaux internes”, la circulation des énergies, la connexion avec mon Qi et l’univers.

Puis une thérapeute m’a parlé d’un truc que je ne connaissais pas. J’ai eu un frisson. J’ai recherché sur internet « chamanisme » il y avait un cours de base. Je me suis inscrit. J’ai adoré.

Mon sentier chamanique a débuté en 2003. Dès que je pouvais financièrement et temporellement, je m’offrais d’autres séminaires. Voir mon parcours

J’étais tellement enthousiaste que je voulais convertir tout le monde jusqu’à que je comprenne que j’avais juste trouvé ma voie, aux autres de trouver la leur.

Plus je me formais, plus je pratiquai intensivement pour moi, ma famille, mes amis, avec les gens qui venaient par le « bouche à oreille » pour des soins et ou des cercles de tambours. Comme tout chaman le fait pour son clan, sa tribu, sa communauté.

Le sentier chamanique est ce qu’il est pour chacun. Les esprits sont farceurs mais compatissants, mon ego et mon corps ont pris cher à plusieurs reprises mais j’ai pu revenir, et a chaque fois un peu transformé.

Puis est venu ce jour avant mes 50 ans, je me suis fait licencier après 9 ans et 9 mois dans la même boite. Comme je n’avais pas envie de m’offrir une Oméga pour mes 50 ans, je me suis offert un tambour mama-drum de 81 cm et les services d’un coach personnel.

De bilan de compétence, c’est vite passé à un travail personnel. Puis à démarrer le projet de devenir indépendant comme chaman.

Ce travail personnel, je l’ai ritualisé en m’enterrant une nuit complète dans la foret avec tous mes surnoms et renaître le lendemain en étant l’être multidimensionnel qui est Jaime.

Depuis novembre 2017 je suis indépendant. Je propose mes services de soins et coaching chamaniques, cercle de tambours, ateliers divers et nettoyages énergétiques de lieux de vie.

Les esprits sont toujours aussi farceurs et encore une fois j’ai pris cher cette année 2019. Lien

La souffrance est l’outil que la vie nous donne pour nous stimuler au changement.

S’il y a quelque chose qui ne vas pas dans ta vie, c’est une opportunité de :

Surtout ne rien changer, de peur de perdre tout ce que tu fais croire à ton entourage de ton importance et paraître. Ainsi pouvoir continuer à te plaindre et à te complaire dans ta souffrance.

Ou l’opportunité d’affronter tes démons, de te responsabiliser pour te dépouiller de tout masque ou artifice. Te détacher de tout fardeaux qui ne t’appartient pas. Afin de te reconnecter à ta véritable essence.

Ou ne plus subir la vie, soi-disant « la vie normale » du plus grand nombre, mais choisir la réalisation de ses rêves.

Dans tous ces cas, j’ai personnellement encore du travail. Le pourquoi je poursuis ma pratique personnelle, des formations continues et thérapies avec d’autres praticiens. Voir sites de mes Amis.

Chaque jour apporte son lot de joies, souffrances, prises de conscience, routines, changements.

Alors QUI JE SUIS ? Je suis un être multidimensionnel qui fait de son mieux pour rester aligné dans cette magnifique aventure qu’est la vie.

Gratitude pour toutes les joies et peines traversées qui ont fait de moi qui je suis aujourd’hui.

Feed-Back cercle de tambours de Jaime du 17 août 2019

Bonjour,

« Il est temps d’ouvrir les yeux et d’affronter, même dans la douleur, la réalité en face.

Le fait de regarder ta propre réalité en face, est le seul moyen de te libérer.

Toute tentative de fuite ne ferait qu’aggraver l’état stagnant de ton potentiel d’énergie. »

Huit de coupes.

Le cercle du samedi 17 août nous étions trois.

Le thème était inspiré du cercle de Isabelle Gilbert et de la fête celtique Lugnasad. J’ai participé à ce cercle tenu par Isabelle, au Gurten à Berne, le soir de la pleine lune.

J’ai proposé ce même rituel pour mon cercle du samedi mais adapté à ma sauce.

Élagage, couper tout ce qui permet d’avoir des meilleures récoltes (par exemple l’élagage de certaines grappes sur les vignes permet une plus belle récolte et un vin meilleur).

Personnellement, après ces rituels, j’ai pris une série de décisions, difficiles et douloureuses mais nécessaires.

Certaines décisions demandent une temporalité de deuil, c’est ce que je traverse actuellement.

Joie et douceur sur ton sentier.

Jaime

Feed back cercle de tambours du 15 juin 2019

Feed back cercle de tambours du 15 juin 2019

Le thème du cercle était clair pour moi, inspirant pour des habitués qui avaient d’autres engagements et trop fort pour d’autres personnes pour qui me l’ont exprimé en déclinant le cercle.

(Vide grenier ! trier, jeter, recycler, donner ou vendre tous ces objets qui nous encombrent. Le jour de notre mort nous regretterons ce que nous n’avons pas accompli. Pourquoi est-ce que nous nous encombrons de croyances, principes et autres absurdités qui nous empêchent ou limitent la réalisation de nos rêves ?S’il te restait une semaine à vivre ? tu ferais quoi ? Qui ou quoi t’en empêcherait de le faire ? Vidons nos greniers.)

Pour le cercle du samedi 15 juin il n’y avait aucun inscrit.

Les esprits font bien les choses, je n’aurais pas pu tenir le cercle.

Les médecins m’ont changé la posologie des médicaments et j’ai passé ce samedi avec des crises de toux.

Des expériences proches de la mort sont multiples le long d’une vie et pour tous.

Pour le pratiquant chamanique que je suis cela donne de l’eau au moulin sur ma pratique.

Il est clair que tout déni de changement est révélé après une expérience pareille.

Je note que mon rétablissement s’accélère. Je note des changement internes et relationnels avec mes guides et esprits de pouvoir. Je prends conscience de cette force. Maintenant je saurai dosser.

 

Le lendemain je suis allé avec des amies en exploration pour des nouveaux lieux pour des cercles.

Une amie a voulu me montrer un endroit magique où « des arbres ont poussé sur un rocher erratique ».

Nous avons dû traverser un champ laissé en jachère qui était devenu une magnifique prairie fleurie.

Nous avons trouvé le bloc erratique avec deux arbres sur les côtes. C’était aussi magique ainsi.

L’ombre était propice pour pique-niquer fraîchement sur place par cette chaude journée de juin.

Nous avons ensuite exploré les forets environnants et trouvé un endroit propice pour des cercles en automne ou au printemps

J’avais l’intention de réaliser un cercle improvisé car j’avais le besoin de « vider mon galetas » comme j’avais proposé comme thème du cercle.

Comme à chaque un de mes cercles, j’ai proposé un nettoyage énergétique à mes accompagnatrices.

Le nettoyage a été tellement fort pour elles qu’elles ne ressentaient pas le besoin de jouer du tambour.

J’éprouvais le besoin de faire quelque chose pour moi.

Je leur ai proposé de nous rafraîchir dans le lac mais dans un endroit particulier.

Il y a une pierre à coupelles au bord du lac entre Conscice et Vaumarcus. Elle a une particularité énergétique

C’est cette pierre qui m’a permis de faire mon nettoyage de « galetas ».

Le nettoyage a été complété joyeusement par une baignade dans le lac. L’eau était fraîche et nous a bien rafraîchi. Nous avons partagé un melon bien mur et une bière qui nous a donné pour cette après-midi un air de vacances.

Gratitude a mes accompagnatrices pour ce beau dimanche. Gratitude a cette pierre purificatrice. Gratitude a la vie et tous ces moments de beauté.

Pour changer le monde, change. Pour changer… meurs !

Pour changer le monde, change. Pour changer… meurs !

Par suite du cercle de 18 mai sur la thématique du changement de paradigme.

Paradoxalement j’ai tendance à mieux m’occuper des autres que de moi-même.

Je me suis préparée pour enfin m’occuper de moi.

Le 20 mai était mon anniversaire, 51 ans. Ma compagne m’a fait la surprise d’une journée voyage en train et bateau à la découverte de Thoune, Interlaken et les cascades…j’ai publié des vidéos et des photos de cette belle journée sur mon compte privé.

Magnifique journée de découverte et marche sous la pluie, découverte de forets et des cascades au énergies profondes et bénéfiques.

Le lendemain mon fil m’offrit un abonnement de fitness. Et son coaching.  Un programme de 6 mois

Un vrai plaisir de se remettre en forme, cardio, exercices d’endurance et force. Passer du temps et faire du sport père et fils c’est cool. Nous avons atteint les objectifs de la semaine. Je me suis respecté, les courbatures sont présentes mais je n’ai pas exagéré comme à mon habitude.

Puis vendredi premiers signes d’un refroidissement. Je ne dors pas du week-end entre le nez bouché et les quintes de toux.

Dimanche je demande de l’aide. Ma compagne vient chez moi pour m’amener aux urgences.  Je tousse toutes les 6 respirations, j’ai mal aux cotes et je m’étouffe. Je n’arrive pas à respirer.

Les services des urgences (privé) me prennent en charge immédiatement et des aérosols me sont données. Enfin je respire et j’ai une accalmi de toux de 20 minutes et je réussis à m’assoupir.

Radiographie des poumons, autre séance de aérosols et Il me donnent un antibiotique.

Ils me conseillent d’aller à l’hôpital pour passer une nuit sous surveillance. Vu que j’ai bronchite asthmatisante et bactérienne.

Je suis pris en charge par l’hôpital de la chaux-de-fonds. Mes quintes de toux sont très fortes et à chaque crise j’ai des mini évanouissement (Vagal).

Plusieurs traitements pendant la nuit font que chaque crise de toux s’espace de 20 minutes ce qui me permet d’avoir la paix pour récupérer, avoir des sortes de micro siestes et je récupère.

Le lendemain matin après une séance de aérosols, je reçois mon petit déjeuner et un nouvel antibiotique.

Quelque chose ne vas pas.

Rapidement viennent des maux de têtes, l’envie de m’arracher l’oreille interne, mon cerveaux chauffe, je ne suis pas bien, même ma voie change et je sens que je m’étouffe. Je presse la sonnette d’alarme…

Rapidement 3 médecins et 1 infirmières sont autour de moi. Je sens la panique autour de moi. Ils constatent que je n’ai pas de voie sanguine installé. Même si ce genre de réaction l’ont une fois par semaine, comme ils ont tous agis, je pense que c’est vraiment pris au sérieux. les allergies au médicaments.

Pendant quelques secondes le temps ralenti. Un dialogue interne commencé :

« Je ne pensais pas que j’allais mourir aujourd’hui ».

« Entouré de ces gens que je ne connais pas, ils ont des drôles de têtes ».

« Je vais mourir ainsi ? Assis sur un lit avec une chemise ridule ouverte sur mon dos ? …m…e ce n’est pas très viril comme mort (suivant la voie du guerrier je ne m’attends pas forcement mourir avec des haches et des épées à mes mains …mais surtout pas dans un lit avec cette chemise ridicule ouverte dans mon dos …) ».

« C’est la sensation que doivent avoir les gens empoisonnées. La mort est intra-muros il n’y a rien à quoi s’accrocher ».

« Ok… dommage j’ai tellement encore à faire…j’accepte »

Soudain la voie sanguine est posée premier produit amène comme de la fraîcheur dans mon corps, ensuite je sens l’arrivé d’un antidote. Puis un masque vient sur mon visage avec un aérosol d’adrénaline. Cela libère et je respire.

Gratitude à tous le personnel médical et logistique de l’hôpital de la chaux-de-fonds pour leur professionnalisme et leur bienveillance.

Cette expérience de mort très proche, m’a me ramené au cercle d’avril ou j’ai pris conscience de ma finitude. Je ne pensais pas refaire l’expérience dans la réalité ordinaire si vite. Ou est-ce que cela était juste un oracle ?

A chaque fois que je rencontre l’esprit de « ma » mort, des changements profonds s’opèrent dans les jours, semaines ou mois qui suivent « l’Evènement ».

Pour l’instant je finis mon traitement. Je vais consulter mon médecin, un allergologue, un pneumologue, je vais faire tous ce qui est nécessaire pour continuer le coaching avec mon fils pour la remise en forme.  Perdre du poids et vivre le plus longtemps possible selon la volonté de l’univers.

Voilà peut être mon changement de paradigme. M’occuper de moi.

C’est quoi pour vous votre changement de paradigme ?

Ta sante ? changer de job ? déménager ? autre ?

Une chose est claire. Mon Energie a changé. Quelque chose en moi est mort. Maintenant il y a de la place pour quelque chose de neuf, un monde nouveau ?… A suivre

Joie et beauté sur vos sentiers.

Jaime