Feed back cercle de tambours du 15 juin 2019

Feed back cercle de tambours du 15 juin 2019

Le thème du cercle était clair pour moi, inspirant pour des habitués qui avaient d’autres engagements et trop fort pour d’autres personnes pour qui me l’ont exprimé en déclinant le cercle.

(Vide grenier ! trier, jeter, recycler, donner ou vendre tous ces objets qui nous encombrent. Le jour de notre mort nous regretterons ce que nous n’avons pas accompli. Pourquoi est-ce que nous nous encombrons de croyances, principes et autres absurdités qui nous empêchent ou limitent la réalisation de nos rêves ?S’il te restait une semaine à vivre ? tu ferais quoi ? Qui ou quoi t’en empêcherait de le faire ? Vidons nos greniers.)

Pour le cercle du samedi 15 juin il n’y avait aucun inscrit.

Les esprits font bien les choses, je n’aurais pas pu tenir le cercle.

Les médecins m’ont changé la posologie des médicaments et j’ai passé ce samedi avec des crises de toux.

Des expériences proches de la mort sont multiples le long d’une vie et pour tous.

Pour le pratiquant chamanique que je suis cela donne de l’eau au moulin sur ma pratique.

Il est clair que tout déni de changement est révélé après une expérience pareille.

Je note que mon rétablissement s’accélère. Je note des changement internes et relationnels avec mes guides et esprits de pouvoir. Je prends conscience de cette force. Maintenant je saurai dosser.

 

Le lendemain je suis allé avec des amies en exploration pour des nouveaux lieux pour des cercles.

Une amie a voulu me montrer un endroit magique où « des arbres ont poussé sur un rocher erratique ».

Nous avons dû traverser un champ laissé en jachère qui était devenu une magnifique prairie fleurie.

Nous avons trouvé le bloc erratique avec deux arbres sur les côtes. C’était aussi magique ainsi.

L’ombre était propice pour pique-niquer fraîchement sur place par cette chaude journée de juin.

Nous avons ensuite exploré les forets environnants et trouvé un endroit propice pour des cercles en automne ou au printemps

J’avais l’intention de réaliser un cercle improvisé car j’avais le besoin de « vider mon galetas » comme j’avais proposé comme thème du cercle.

Comme à chaque un de mes cercles, j’ai proposé un nettoyage énergétique à mes accompagnatrices.

Le nettoyage a été tellement fort pour elles qu’elles ne ressentaient pas le besoin de jouer du tambour.

J’éprouvais le besoin de faire quelque chose pour moi.

Je leur ai proposé de nous rafraîchir dans le lac mais dans un endroit particulier.

Il y a une pierre à coupelles au bord du lac entre Conscice et Vaumarcus. Elle a une particularité énergétique

C’est cette pierre qui m’a permis de faire mon nettoyage de « galetas ».

Le nettoyage a été complété joyeusement par une baignade dans le lac. L’eau était fraîche et nous a bien rafraîchi. Nous avons partagé un melon bien mur et une bière qui nous a donné pour cette après-midi un air de vacances.

Gratitude a mes accompagnatrices pour ce beau dimanche. Gratitude a cette pierre purificatrice. Gratitude a la vie et tous ces moments de beauté.

Il est temps de semer (s’aimer). Feed Back du cercle de tambours du 27 avril 2019

Il est temps de semer (s’aimer). Feed Back du cercle de tambours du 27 avril 2019

Pour ce cercle de tambours chamaniques en forêt nous étions 6.

Cela m’a fait plaisir de vivre ce cercle en si belle et bonne compagnie et avec la forte présence du vent et les douces bénédictions de la pluie.

Après avoir demandé la permission au lieu. Nous avons de suite installé une bâche avec des cordes et des élastiques pour bien nous mettre au sec pendant les pauses et protéger nos affaires.

Le thème était « il est temps de semer ». D’origine espagnole j’ai de la difficulté à prononcer les diffuses façons de prononcer les « E » en français.

Les participants avaient entendu « il est temps de S’aimer ».

Ainsi soit-il, avec ce complément pour l’intention de ce cercle. Nous avons récolté les semences pour s’aimer.

Pendant tout le cercle la notion de « l’amour de soi « venait régulièrement.

A l’appel de l’esprit du feu, nous étions plusieurs à constater l’impatience du serpent-dragon qui tournait très vite autour du foyer.

L’esprit du feu est venu rapidement et étonnamment avec peu de fumé malgré le bois humide. Notre allié le vent a vite séché notre abondante récolte de bois.

J’ai légèrement modifié le rituel des joyaux pour proposer ce rituel de recevoir les semences pour chacun de nous.

Un tour supplémentaire a été nécessaire pour capter toute la symbolique et les complément d’informations donnés par nos guides. Cela était juste et nécessaire pour la suite du travail.

Pour moi les semences étaient :

Du nord est venu l’esprit de ma colère, il était transcendé et lumineux. Il m’a apporté « la force et le courage ».

De l’est est venu mon esprit de la tristesse sous une forme mythologique. Il m’a apporté « le feu de la passion ».

Du sud l’esprit de la baleine cosmique m’a apporté « le Krill des prières exaucées » et des centaines de petites tortues m’ont apporté « des perles des instant présents ».

De l’ouest entre les racines d’un esprit mélèze, un renard m’a apporté, non la tomme volée au corbeau mais « un rayon de miel doré pour la douceur de vivre ».

Des trois autres directions, j’ai reçu d’autres semences que je ne dois pas nommer.

La meilleure des semences pour notre jardin intérieur sont les ingrédients de l’amour de soi. Tout le reste devient fluide.

Entre chaque rituel et tour de tambour nous avons partagé nos visions avec le rituel du bâton de parole.

J’ai ensuite proposé d’accompagner les participants-es avec le rituel de la vallée des ancêtres.

Un rituel pour nettoyer nos lignes biologiques et spirituelles de nos ancêtres. Les partages suite à ce rituel étaient forts de symbolique et d’émotions. D’où l’importance de délivrer les fardeaux et nettoyer nos lignées ancestrales.

Nous avons pris une bonne pause avec des biscuits (genre que je n’achète jamais car j’en devient addicte) et du bon thé.

La présence du vent faisait danser les arbres et leurs feuilles chantaient les vagues de la mer.

La suite du travail consistait a travailler en binômes pour le rituel de la tortue cosmique visionnaire.

La guérison peu aussi venir du futur. Nous avons ramené au moment présent ces belles énergies de notre meilleure version future.

Pour ce rituel nous étions par binômes hommes -femmes. Naturellement les femmes ont commencé. Pour le tour des hommes, nous avons reçu les copieuses bénédictions de la pluie. J’en ris encore.

Pour moi, la vision du rituel de la tortue cosmique visionnaire a était au-delà de ma finitude. Cela m’a apporté de la quiétude et une belle prise de conscience.

Encore un cercle pour expérimenter la guérison du passé-présent-futur et l’intemporalité.

Nous avons continué et terminé avec un tour de tambour pour le fun et un tour de gratitude.

Pendant un de ces tours de tambours, j’ai reçu la vision du rituel du prochain cercle de tambours, je me réjouis de recevoir le nom et le thème pour ce rituel.

A la fin du cercle le vent est tombé et le calme revenu. Les chants des oiseaux n’ont pas cessé pour autant.

Nous avons partagé nos mets préparés, autres bonnes victuailles et boissons. Ma tortilla aux légumes a eu un bon succès.

Nous avons parlé à bâtons rompus jusqu’à tard dans la nuit.

Un beau cercle.

Ma prise de conscience pendant ce cercle de tambour ?

J’ai observé ma meilleure version future de moi-même et je ferai de mon mieux pour y arriver parce que cela en vaut la peine et qu’un jour arrivera le moment de ma finitude.

« Vis chaque jour comme si c’était le dernier ainsi le jour de ta mort tu n’auras aucun regret ».

C’est le plus beau cadeau que je puisse m’offrir.

Le monde continuera sans moi, sans nous mais j’ai vu la meilleure version pour l’humanité et la planète.

Cela me procure confiance et sérénité.

Dans la joie de vivre le prochain cercle

Joie et douceur sur vos sentier.

Jaime

Faux chamans, Agua Florida et Ancêtres.

Faux chamans, Agua Florida et Ancêtres.

En 2006 je me suis offert un Eco-voyage initiatique chamanique en Equateur. Nous étions un groupe de 15 personnes pratiquants chamaniques, mélanges de Romands et de Suisses allemands.

Je suis d’origine espagnole. Lorsque les guides du voyage étaient fatiguées de traduire de l’Espagnol au Français, je les remplaçais volontiers. Puis une autre personne prenait le relais de traduire du Français au Schwiezertuch. Et vice versa.

En route pour l’immersion dans la jungle amazonienne. Nous avons fait une étape pour visiter « des lieux énergétiques » avec des exercices Incas qui ressemblaient plus à des exercices de QI-Cong (les 8 pièces de brocart). Puis réaliser une cérémonie qui a été annulé à cause des pluies diluviennes. Comme solution de repli ont nous a proposé une autre cérémonie chamanique que nous avions payé à l’avance.

Le souci est que le chaman a bu sa part de paye et ne pouvait assumer la cérémonie car il était « en profonde communication avec les esprits ».

C’est l’épouse du chaman et son cortège d’accompagnants qui ont donné la cérémonie. Le décorum et le protocole étaient juste hallucinant de kitch, le rituel avait plutôt la trame d’une messe blanche que d’un rituel chamanique.

Au moment culminant du rituel j’ai eu la vision de 3 esprits qui portaient des masques de démons. Même effrayants, je dialogue avec tous les esprits. Le message reçu était que les chamans présents, les mandataient pour nous effrayer et ainsi donner du pouvoir au chaman et à leur clan.

En sortant de la transe, j’ai raconté à l’épouse du chaman, ma vision et demandé pourquoi ils faisaient cela.  Comme réponse elle a trouvé comme idée de me faire « una limpia » (un nettoyage) en me crachant dessus avec de l’alcool et de l’agua florida (le pourquoi du comment que je n’aime pas cette odeur). Puis à me frapper avec des branches. Après ce rituel …comment dire, je me suis un peu énervé avec la goutte qui a fait déborder le vase.

Elle m’a dit d’un ton accusateur « tes ancêtres ont massacré mes ancêtres ».

Plus de 500 ans ce sont écoulées depuis la « découverte » des Amériques par Christophe Colon et je serai MOI responsable « in aeternum » de ce massacre, pillage et destruction des civilisations autochtones en Amérique Centrale et du Sud.

Je lui ai répondu par une logique implacable : « si mes ancêtres avaient massacré tes ancêtres. Tu ne serais pas là ».

Je lui expliqué que dans ma famille des recherches sur mes ancêtres ont était effectuées. Aucun d’entre eux n’a participé comme « Conquistador », mais certains ont participé pendant la guerre de Cuba contre les USA en 1890 et quelque et pour ramasser du café en Uruguay avant et après la guerre civile espagnole.

Ces connaissances viennent selon la transmission orale de ma famille et selon les archives des Mormons (Les originaux ont été détruits pendant la guerre civile Espagnole), mon nom de famille existe depuis l’an de grâce 890 pour Sagarra (« pomme » en Basque »)

Ce patacaisse après cette cérémonie a permis à notre groupe, la nuit suivante, de nous approprier un rituel de chants et de joie autour du feu. Cela a créé une belle cohésion de groupe. La suite du voyage a été riche d’expériences, de partages et des moments inoubliables.

La suite du voyage a été avec des véritables et authentiques Chamans.

Un accueil magnifique et des véritables initiations de la part des six chamans présents et de tous les villageois de ce petit village de Shuars.

Des moments forts et impérissables dans mon cœur et dans ma mémoire.

Ces souvenirs sont aussi remontés pendant le cercle du 16 mars avec le nettoyage avant le rituel de la tortue cosmique visionnaire.

Plusieurs fois lors de mon parcours chamanique des rituels pour guérir les ancêtres sont venus.

Lors du stage « au cœur des émotions » du 12-14 avril 19 et grâce à un rituel de tradition Népalaise, un nettoyage de mes lignées ancestrales a été fait en profondeur. La guérison est maintenant pour tous mes ancêtres.

Comme offrande a ce rituel il m’a été demandé des larmes de gratitude qui sont venues en nombre.

Conclusion :

Je pense que la victimisation ne résout rien et qu’Il est de notre responsabilité de guérir nos blessures et à notre échelle, celle de nos ancêtres.

Le pardon de notre passé et de nos lignées biologiques permet la guérison du présent et un avenir meilleur pour nos enfants.

Gratitude à mon frère de cœur Marc Kahopi pour sa générosité et tout ce qu’il a donné et partagé lors de son stage « au cœur des émotions ».

Gratitude à Isabelle pour le cercle du 16 mars 2019 et qui m’a permis guéri cet épisode.

Joie et douceur sur vos sentiers.

Jaime

Sites amis.

Eco-Voyages: http://arutam.free.fr/

Site de mon frère de cœur Marc :  https://kahopi.ch/

Site de mon amie Isabelle : https://www.walkinbeauty.ch/home2fr.htm

Le chamanisme est à la mode. Question ? Le chamanisme c’est cool ou pas ? Mon avis est que Ça peut être même très pénible.

Le chamanisme est à la mode. Question ? Le chamanisme c’est cool ou pas ? Mon avis est que Ça peut être même très pénible.

J’ai découvert le chamanisme par « hasard ». Après mon premier stage de chamanisme, je trouvais cela tellement génial que je me suis mis à « évangéliser » tout mon entourage.

Constat, après avoir raconté que dans mon salon il y avait des esprits gardiens et que dans mon couloir y avait du « passage »….du jour au lendemain, plus d’amis qui débarquaient à l’improviste pour l’apéro.

Puis je me suis mis à les questionner.

  • Pas prêt, je ne veux rien savoir des tes esprits.
  • La PNL, le Reiki, le Zen, etc., C’est MIEUX !
  • C’est du blabla, je ne te crois pas !
  • Fais gaffe de pas tomber dans une secte !

Soit les gens ne sont pas près, soit ils ont déjà leur spiritualité, soit ça ne les intéresse pas, ou soit ça leur fait peur.

Peu importe, moi j’adorais et j’adore ça ! Chacun son chemin, sa voie ou son sentier.

Je continué ma pratique mais je n’en parlai plus, sauf si on me questionnait.

Je pratiquais avec des personnes qui comme moi avaient suivi les mêmes formations chamaniques.

« Il y a autant des chamanismes qu’il y a des chamans ».

Comme souvent dans la vie normale et nos relations privées, professionnelles, familiales et associatives, des guerres intestines ont commencé à émerger, des groupes se sont fait, défait, séparés et restées en contact.

J’ai aussi rencontré des « grands » chamans traditionnels ou néo-chamans généreux avec le cœur sur leurs mains. Des chamans blessants qui te font du mal pour avoir plus de pouvoir. Il y a même des faux chamans.

Il y a des guerres de pouvoir, de légitimité selon la/les traditions ou les différents courants des pratiques chamaniques.

Il y a d’esprits sont non-compatissants.

Donc effectivement le chamanisme peut comme tout outil mal utilisé ou utilisé avec des mauvaises intentions. Il peut être dangereux.

C’est une voie qui n’est pas facile, c ’est même très pénible, car elle demande beaucoup de travail sur soi, détachement de son orgueil, de son ego, dès ses certitudes et beaucoup d’humilité. Pour découvrir et accepter finalement que ce n’est pas notre moi profond qui commande mais notre ego surdimensionné qui génère tous nos problèmes.

Il n’y a pas que la douleur de l’ego, parfois il y a aussi la douleur physique. Chaque fois que je ne voulais pas voir. Ben, je trébuchais pour me remettre sur la voie. J’en ai eu « des accidents », les messages étaient très clairs après. Parfois c’est tellement fort que c’est un tsunami énergétique qui a chamboulé et changé plusieurs fois ma vie.

J’ai persévéré dans cette voie, mon sentier et je trouve que cela en vaut la peine.

Le chamanisme peut être aussi merveilleux

Il y a des rencontres exceptionnelles, des belles amitiés qui se créent, des familles d’âmes reconstituées et des appartenances a des multiples familles et fratries de cœur.

La connexion avec mes esprits bien-veillant, compatissants, enseignants et de pouvoir son des relations puissantes et belles qui avec le temps apportent avec beaucoup de générosité leur lot des merveilleux cadeaux, des guérisons, des messages de qualité et des miracles quotidiens. Toute cette force et ces outils me permettent d’être au service des personnes qui souhaitent changer ou qui se sentent appelles pour un accompagnement ou un soin énergétique.

Alors ? Conclusion, le chamanisme c’est cool ou pas ?

A mon avis, Cela dépend si vous êtes prêt à vous détacher, voir votre côté obscur et créer votre propre sentier… ou pas.

Joie et douceur sur votre sentier.

Jaime

Sentier dans la foret

Chamanisme FAQ

Chamanisme FAQ

Le chamanisme est ancestral, il nous arrive à nos jours par les nations traditionnelles et les peuples premiers.

Le chamanisme permet la connexion avec les mondes subtils et invisibles par l’état de conscience modifié.

L’état de conscience modifié est comme un rêve éveille. Il peut être atteint par divers techniques de respiration, de danse, de chants ou pour par le rythmes et les vibrations des certains instruments comme les tambours.

En jargon chamanique, les termes utilisées pour les soins  et  sa cosmologie sont “extractions”, “recouvrements d’âme”, “nettoyages”, “purifications”, “psychopompe”, “fusion”, “force”, “mort chamanique”, “mots, chants et danses qui guérissent”, “Esprits (de pouvoir, guides, compatissants, bienveillants)”, “monde du haut”, monde du bas”, “Monde du milieux” “Éléments”,” Petit peuple”, “Médecine”,etc.

Le dénominateur commun de toutes ces pratiques dites chamaniques, est que le praticien chamanique ou homme médecine, ou chaman, se connecte aux mondes subtils par un état modifié de conscience. Dans cet état il ressent, a des visons, reçoit des informations et des forces transmissibles pour la guérison de personnes qui le consultent, son clan, sa tribu. Ainsi il honore sa tradition, ses ancêtres, son clan d’esprits, la terre, la nature, l’univers.

Je suis passionné par le chamanisme que je pratique depuis 2004 de manière intensive.  Ma pratique chamanique est inspirée par mes expériences de vie, d’arts martiaux, guidé par mon clan d’esprits, mes formations du core-chamanique et par les rencontres et expériences avec diverses cultures chamaniques traditionnelles.

Les vibrations chamaniques que j’utilise sont guidées et inspirées par les mondes subtils et invisibles. Ces vibrations s’expriment à travers les sons, les rythmes des tambours, le son du hochet, les chants et les mots qui racontent la guérison.
Ma mission et mes services sont d’accompagner et soigner de manière personnalisée ou en groupe, chaque personne qui souhaite retrouver un équilibre énergétique et émotionnel. S’alléger des héritages transgénérationnels et de tout ce qui ne vous appartient pas. De vous donner un cadre et des outils pour traverser les deuils et les différentes épreuves de la vie, de guérir vos anciennes blessures de l’âme, de vous reconnecter à votre soi-spirituel, à votre humanité, à la nature. Trouver ses propres réponses et ses propres ressources. Afin de libérer les possibles pour réaliser votre projet d’âme.

Chaque soin, accompagnement, cercle, atelier ou chaque fois que je joue pour moi du tambour, je suis  surpris, émerveillé, enthousiaste, passionné par les connexions aux mondes invisibles. La beauté des messages, les belles énergies, l’efficacité et la subtilité de ces travaux chamaniques éveillent en moi et en chaque personne que j’accompagne, nos propres ressources de guérison, détachement et prise de conscience vers une vie vibrante et meilleure.

Gratitude à mon clan d’esprits, aux ancêtres, aux gardiens des diverses traditions, tous ceux qui ont permis cette transmission et l’ univers.